REJOIGNEZ-NOUS !

Beezen recrute de nouveaux

talents en 2016
Serez-vous le prochain ? Nos offres d'emploi
Candidature spontanée

STORY TELLING : le quotidien d’une marathonienne 3 semaines avant le jour J

Épreuve – Marathon de Chicago, le 8 Octobre 2017. Beezen sponsorise l’athlète Héléne Depoorter. #Story Telling

Héléne Depoorter nous raconte sa préparation. 

 

 

Les semaines précédentes

En décembre 2016, lors d’une corrida à Tours, j’ai eu la malchance d’être atteinte d’une fracture de fatigue au pied gauche (plus précisément à l’os cuboïde – voir photo). La douleur se présente comme une barre traversant le pied juste en avant du talon, rendant la course impossible. Ma saison 2017 était donc complètement compromise. Cette blessure a trainé de longs mois me laissant de longues heures sur mon rouleau (vélo stationnaire – voir photo) pour garder mon endurance. Depuis décembre passé, je me suis donc focalisée sur ma dernière année de kinésithérapie plutôt que sur mon objectif marathon. Et c’est avec plaisir que je peux maintenant vous annoncer mon titre de
kinésithérapeute fraîchement reçu. Il n’est pas évident de mener des 2 études tout en s’entrainant intensivement ! Voilà donc un gros challenge d’accompli laissant place au challenge suivant, descendre
mon chrono de 2h52’48’’ à 2h45’au marathon de Chicago.

 

Lorsque j’ai repris l’entrainement en mai pour le marathon de Chicago, la douleur au pied était toujours présente mais supportable. Je savais qu’avec l’augmentation de la charge, si cette douleurrestait ça allait se compliquer à l’approche du marathon …

5 semaines avant le marathon, mon pied était de plus en plus douloureux ainsi que mon genou droit qui peinait par compensation. Il fallait donc prendre une décision : oublier l’objectif des 2h45 et être juste finisher ou diminuer la charge et essayer de reconnecter avec le chrono à la suite d’une petite période de
repos ? J’ai choisi la deuxième option en disant à mon coach que jusqu’au marathon, c’était moi qui gérais mon plan en fonction de mes sensations.

Me voici donc, 3 semaines avant le jour J, sans coach, avec une douleur toujours bien présente au pied et au genou. Heureusement, ces douleurs s’atténuent un peu après 20-30’ de course. Cela demande
un travail de méditation en courant pour diminuer ces maux. Malgré ces difficultés, je reste positive et continue à suivre mon plan comme prévu, avec les bonnes allures de courses, tout en prenant
soin de mes blessures quotidiennement. Je mets de la glace, de la crème anti-inflammatoire, le COMPEX et je fais du stretching quasiment tous les soirs. Aujourd’hui, j’entame ma dernière semaine d’entrainement intensive avant de diminuer la charge pendant deux semaines.
L’objectif de cette semaine est de m’entrainer normalement en gérant ma blessure sur la corde. Ça demande une grande écoute des signaux envoyés par le corps et une bonne analyse. Il faut savoir faire la différence entre une douleur qui ne portera pas préjudice à l’objectif et une douleur qui peut tout faire basculer d’un moment à l’autre. Ce n’est vraiment pas évident ! Je croise donc les doigts chaque jour et remplace les entrainements de course à pied en récupération par 2 séances quotidiennes d’1h de rouleau si la douleur est trop présente. Lundi prochain vous aurez le retour de cette semaine d’entrainement avec comme surprise, des entrainements dans l’Est du Canada avant de rejoindre l’organisation de France Marathon, le 5 octobre à Chicago. De belles photos sont donc à suivre !